17/05/2018

Les élections municipales Tunisie 2018

Voici le scrutin en chiffres des premières élections municipales tunisiennes post-14 janvier 2011 :

Plus de 60.000 militaires, policiers et gardes nationaux ont été déployés sur le terrain, dimanche 6 mai 2018, pour assurer la sécurité du scrutin dans tous les centres du pays.

2074 listes se sont engagées dans la bataille électorale et prés de 53.000 candidats ont formulé l’espoir d’obtenir la confiance des électeurs dans leurs circonscriptions respectives pour briguer un siège parmi les 7280 mis en jeu.

La campagne électorale a duré 3 semaines. 

L’abstention a été le grand vainqueur du scrutin avec un taux de 65% des inscrits : Le nombre d’inscrits est de 5.369.892 sur un total d’environ 8.500.000 personnes en âge de voter, soit 63%. Sur ces inscrits, seulement, 1.796.151 ont accompli leur droit de vote, soit 33,4 %. Si l’on calcule le taux de participation sur la base de la population en âge de voter, il descendra à 21%, seulement, ce qui signifie que quatre tunisiens sur cinq ont boycotté les élections.

Nida Tounès, le parti présidentiel, sort fortement amoindri arrivant en troisième position (20%) derrière les indépendants et le parti islamiste Ennahdha (respectivement 32 % et 28 %). 

2 politiciennes ont tapé fort : Abir Moussi qui, en peu de temps, a réussi à s’imposer sur l’échiquier politique, son Parti destourien libre, présent dans seulement 31 circonscriptions sur 350, il a obtenu une quarantaine de sièges, ce qui n’est pas négligeable ; Une autre figure politique, la députée du Courant démocrate Samia Abbou, son parti, véritable force montante, a surpassé plusieurs partis et s’est hissé au niveau du Front populaire formé par une coalition de sept partis.